Agences et Clients

20
Nov

Stress au travail

Stress au travail : les artisans proches du burn out ?
L’état de santé des artisans du bâtiment est préoccupant. Surcharge de travail, déséquilibre entre vie privée et vie professionnelle, insécurité… conduisent naturellement au stress et parfois au « craquage » complet. Plus d’un artisan sur deux connaît aujourd’hui cette situation, et il est temps de réagir s’inquiète la Capeb, qui lance le premier Baromètre Arti Santé BTP. Explications.
La santé au travail, c’est un sujet qui n’avait jamais été abordé jusqu’à présent dans le secteur de l’artisanat. C’est chose faite aujourd’hui, avec la publication du premier Baromètre Arti Santé BTP, réalisé par la Capeb, Iris-ST et le CNATP*.

Stress et « burn out » sont des mots encore tabous dans le vocabulaire des artisans. Et pourtant, ils ont osé en parler, dans cette enquête qui dévoile leurs véritables conditions de travail, tant sur l’aspect sécurité au travail que sur le phénomène du stress et de la santé.

Sur le plan de la sécurité au travail, on apprend ainsi que la notion est plutôt très bien intégrée par les chefs d’entreprises (98%), notamment lorsqu’il s’agit de protéger leurs salariés, mais qu’ils ne sont plus que 62% à se préoccuper de leur propre sécurité au quotidien. Attention, selon la taille de l’entreprise et l’âge de l’entrepreneur, des différences sont à noter. En effet, ceux qui travaillent seuls accordent une attention toute particulière à leur santé, du fait qu’ils soient seuls justement. Idem du côté des moins de 30 ans, sensibilisés dès leur formation initiale. Du côté des femmes artisans, elles ne sont que 48% à prendre en compte le problème. Autre fait marquant, ce sont les 73% d’artisans qui préfèrent se réserver les tâches les plus risquées pour préserver leurs salariés. « C’est une question de responsabilité, note Patrick Liébus, Président de la Capeb. J’en fais moi-même l’expérience au quotidien lorsqu’il s’agit de monter sur des nacelles de grande taille ».

Côté santé, 80% des artisans interrogés disent être en bonne santé. « On se pense systématiquement en bonne santé, car c’est important envers les clients et envers nos salariés. Montrer une faiblesse, on n’a pas trop le droit de le faire. Donc par habitude, on dit qu’on est en bonne santé », justifie Patrick Liébus, président de la Capeb. Une perception erronée ? En quelque sorte, si l’on considère que 57% des artisans disent se trouver en situation de stress. « C’est un mot tabou qui n’est pas dans notre vocabulaire. Mais en parler, c’est déjà un premier pas vers la thérapie », souligne le Président Liébus. Car un artisan sur quatre seulement est suivi par un médecin. « On y va au dernier moment, c’est vrai ! C’est une négligence qu’il faut corriger », reconnaît le responsable de la Capeb.

La crise catalyse le stress

Le stress est moins présent chez les artisans seuls (44%), alors qu’il gagne bon nombre de femmes artisans (71%). On notera que les femmes ont moins de difficulté à en parler et à dire qu’elles sont stressées que les hommes… Ce stress devenu chronique est lié à plusieurs facteurs : travail intense, pression des délais, exigence mentale de l’activité, interruption dans le travail, déséquilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, sentiment d’isolement et d’insécurité… Autant de raisons qui font monter la pression dans la tête des chefs d’entreprise !

Parallèlement, les artisans peuvent se targuer d’avoir la passion de leur métier, de pouvoir travailler en toute autonomie et liberté ou encore de pouvoir compter sur le soutien de leurs proches et d’avoir la reconnaissance de leurs clients. « Les relations sociales, c’est dans nos gènes », s’amuse Patrick Liébus.

La crise, élément déclencheur

Mais qu’est-ce qui fait qu’on parle davantage de stress aujourd’hui ? La crise économique, répondentles initiateurs de l’étude. « Elle est un révélateur du phénomène », soutient le président de la Capeb. Rien d’étonnant quand on voit le rythme de travail des artisans, dont un sur cinq travaille plus de 60 heures par semaine. Sans compter les congés qui se réduisent à peau de chagrin ou encore les week-end systématiquement tronqués… Un chiffre édifiant : 80% des artisans disent travailler dans l’urgence, notamment à cause des contraintes de délai, d’une mauvaise préparation de leur chantier ou d’une mauvaise coordination des corps de métier, ou des intempéries.

Cette surcharge d’activité a donc forcément un impact sur la santé des artisans, mais aussi sur leur relation familiale. Chez un artisan sur deux, le conjoint(e) est impliqué dans la vie de l’entreprise. « Cet entremêlement est source de stress et de déséquilibre, le travail s’invitant dans l’univers personnel », note Julie Boisserie, chef de projet chez IRIS-ST. Encore une fois, les jeunes sont moins concernés par ce problème, leur conjoint s’épanouissant généralement dans un autre métier.

Mieux vaut prévenir que guérir

Reste que 89% des artisans trouvent que le travail empiète sur leur vie privée. « Le lien entre les deux est permanent. Il faut vraiment être discipliné pour faire la séparation. C’est un choix de vie, mais il est parfois pesant », confirme Patrick Liébus. Car bien souvent aussi, l’artisan est proche de son lieu de travail, voire les deux se confondent ! Si 82% des chefs d’entreprise habitent à moins de 5 km de leur entreprise, 62% habitent sur le lieu même de leur travail. « Ça brouille les frontières et le sas de décompression nécessaire à faire la coupure n’existe plus », renchérit-il.

Pathologie non identifiée

Stress, fatigue, dépression sont autant de facteurs qui constituent un terreau propice au burn out. Si le mot n’est pas encore courant dans le milieu des artisans, cet état d’épuisement général que peut ressentir l’artisan est bel et bien réel. « C’est un syndrome qui n’est pas visible de l’extérieur, et qui surprend toujours l’entourage, note la chef de projet d’IRIS ST. C’est une pathologie qui n’est pas identifiée comme telle, et qui en outre n’est pas prise en charge par le RSI, donc il n’existe pas de statistique sur le burn out, mais c’est une réalité qui touche bien les artisans aujourd’hui ».

« Alerter », c’est donc ce qu’il reste à faire, estiment la Capeb, le CNTPA et IRIS ST. Alerter les artisans, mais aussi les pouvoirs publics. En travaillant étroitement avec le RSI, en mettant l’accent sur le rôle du conjoint(e) ou en éditant de nouveaux mémos spécifiques, les auteurs de l’étude comptent bien mobiliser et sensibiliser le plus grand nombre. « Il faut déculpabiliser les gens qui n’osent pas en parler et mettre des mots sur un état qu’on perçoit », conclut Catherine Foucher, présidente de la commission des femmes d’artisans.+

Source : Batiactu

18
Nov

CA2E, plus qu’un distributeur : un formateur

La Remise des Diplômes et des Trophées de l’Alternance, la plus grande de France, a eu lieu le Jeudi 16 octobre 2014 à l’Elispace de Beauvais. CA2E à l’honneur.

PROMEO s’attache chaque année à ce que ce moment soit inoubliable, aussi bien pour les jeunes diplômés, que pour les entreprises qui s’engagent à recruter des apprentis.

Toute la communauté de PROMEO (Alternautes accompagnés de leurs parents, formateurs, équipe administrative et d’encadrement) s’est donc réunie pour partager une cérémonie, devenue incontournable, à la hauteur de l’investissement de tous, et toujours placée sous le signe de la « Réussite ».

Lire plus +

14
Nov

Inauguration de la nouvelle agence AMIENS-CAMON

Le vendredi 10 octobre, la nouvelle agence AMIENS-CAMON a été inaugurée par Yves et son équipe. Les 200 invités ont pu apprécier sa fonctionnalité et son emplacement idéal dans la ZA de la Blanche Tâche à l’est d’Amiens, rocade sortie 36. Tous peuvent également attester d’un niveau de stock et de disponibilité produits à J 0 inégalés sur la région. Sur 850m2, plus de 5000 références parmi les plus grandes marques sont maintenant proposées aux clients qui attendent de CA2E d’être + d’un distributeur.

Lire plus +

12
Nov

Les 4 ans de l’agence du Blanc-Mesnil

Le vendredi 17 octobre, 90 personnes ont participées au déjà quatrième anniversaire de l’agence de Roissy-Blanc Mesnil. Cette agence qui atteint maintenant sa maturité va prochainement voir sa surface considérablement augmenter par l’adjonction d’une plateforme de stockage. En attendant l’ouverture prochaine de la seconde agence CA2E en région parisienne qui renforcera encore notre proximité, cette modification va permettre à notre clientèle francilienne de bénéficier d’encore plus de disponibilité à J 0.

CA2E, + qu’un distributeur.

Lire plus +

13
Oct

CA2E et l’équipe de hockey sur glace des Gothiques

Partenaire depuis 2009 de l’équipe de hockey sur glace des Gothiques (Ligue Magnus), CA2E a réaffirmé son engagement pour la saison 2014-2015.
Après avoir salué et remercié tous les partenaires, Thomas Henno, Président du HCAS, a laissé la parole aux partenaires institutionnels, représentés par Messieurs Chapuis-Roux (vice-président chargé des sports au Conseil Régional), Mathon (vice-président du conseil général de la Somme) et Thiéfaine (vice-président en charge des sports de la ville d’Amiens).

Lire plus +

10
Sep

Nouveau vendeur comptoir de l’agence du Blanc-Mesnil

Éric BENGUIGUI :

A 49 ans, Éric a derrière lui 29 ans d’expérience dans la distribution de matériel électrique. Il est donc immédiatement apte à gérer vos dossiers de manière opérationnelle.

En recherche de reconnaissance et d’autonomie, il a naturellement rejoint l’équipe de Franck CORBEL depuis le 1 septembre 2014.

Lire plus +

8
Sep

Nouveau commercial itinérant de l’agence d’Amiens

Nicolas FLAMANT :

Agé de 27 ans, ce pur Amiénois a déjà une solide expérience derrière lui. Après des études supérieures en électrotechnique, il a été à son compte pendant 5 ans en tant qu’installateur artisan.
Il est donc immédiatement apte à gérer vos dossiers de manière opérationnelle.

Lire plus +

4
Sep

CA2E : « l’autre distribution de matériel électrique »

Lire plus +

7
Juil

CA2E adhère à la FGME

La fédération des grossistes en matériel électrique soutient la profession auprès des pouvoirs publics et des instances du secteur comme la FIEEC (Fédération des Industries Électriques et Électroniques et de Communication), la CGI (Confédération française du commerce inter-entreprises), Promotelec dont elle est membre associé , EDF, et tous autres acteurs du marché tel que la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et les syndicats de nos clients installateurs.

Lire plus +

28
Juin

L’inventaire, un mal nécessaire

Au delà des textes et obligations légales, l’inventaire permet de valoriser des produits oubliés, de prendre du recul sur l’organisation, d’optimiser le stockage, de valoriser correctement le stock, et d’avoir une meilleure allocation des ressources pour garantir au quotidien à nos clients la disponibilité dans leurs approvisionnements. Mais c’est également l’occasion de réunir les équipes des trois agences autour d’un barbecue pour un échange sur le bilan de l’année écoulée.