Quelles sont les alternatives à la climatisation ?

Avec l’été et les périodes de forte chaleur qui nous attendent et qui deviennent de plus en plus fréquentes, vous allez devoir trouver le bon compromis pour maintenir votre maison au frais et ne pas entamer votre confort de vie. N’oublions pas que la population à risque, comme les séniors, les femmes enceintes, les enfants en bas âge et certaines personnes ayant des problèmes cardiaques et/ou respiratoires ont exposés aux risques de la canicule.

Alors oui, la climatisation est efficace, mais à quel prix ? En plus du coût d’achat, l’utilisation risque d’alourdir votre facture énergétique, parfois en la doublant, sans parler de votre bilan carbone qui prend un coup. En effet, l’installation d’un système de climatisation va de 400 euros pour une unité de climatisation mobile à 1 500 euros pour un système de climatisation fixe. Il faut aussi savoir que cela s’accompagne d’une augmentation de 15 à 45 % de la consommation électrique et d’une hausse proportionnelle de la facture d’électricité. Mais il y a des alternatives !

#1 Le ventilateur

Que vous optiez pour un modèle de table, un ventilateur sur pied ou un ventilateur suspendu au plafond, le (bon vieux) ventilateur est une alternative simple, bon marché… mais peu efficace en période de canicule. L’air en mouvement sur la peau provoque l’évaporation de la sueur, ce qui refroidit le corps (cela ne vous donne pas seulement une impression de fraîcheur).

#2 Le ventilateur « amélioré »

Connaissez-vous la technique de la serviette humide ? Accrocher une serviette humide (ou placer une bouteille d’eau gelée) devant un ventilateur améliore considérablement son niveau de performance. L’air projeté sur le tissu humide (ou le bloc de glace) provoque l’évaporation de l’eau froide, ce qui fait baisser plus rapidement la température de la (petite) pièce. Il convient de souligner qu’il existe des ventilateurs munis d’un brumisateur et d’un réservoir d’eau qui combinent les deux fonctions.

#3 Le ventilateur sans pale

Créant un « effet Venturi » (tout comme les moteurs à turbine d’un avion), ces ventilateurs sans pales mobiles ne sont pas seulement de conception élégante, ils sont aussi très puissants et efficaces. Les ventilateurs sans pales sont fiables et ne présentent aucun risque pour les enfants. Comme leurs équivalents, les ventilateurs conventionnels, ils sont également disponibles en version oscillante et permettent un réglage de la vitesse. Le seul inconvénient : le prix. À partir de 300 euros (et bien au-delà)… soit quasiment autant qu’une de climatisation mobile.

#4 Le rafraîchisseur d’air

C’est l’alternative la meilleure alternative pour ceux qui souhaitent faire baisser la température d’une petite température de 2 à 5° C à petit prix, sans polluer. Le rafraîchisseur fait passer l’air dans des serpentins pour les humidifier, puis expulse l’air plus frais pour améliorer votre confort de vie. Aucune installation n’est à prévoir, on est sur du Plug & Play ! Vous pouvez trouver des explications sur les rafraîchisseurs d’air ici.

#5 Le rafraîchisseur adiabatique

Autre alternative aux climatiseurs, le rafraîchisseur adiabatique est un type spécifique de rafraîchisseur d’air. Il présente de nombreux avantages :

  • En utilisant le même principe que le ventilateur amélioré, le refroidisseur adiabatique aspire l’air ambiant qui passe ensuite dans un échangeur de chaleur humide, pour en ressortir tout frais et refroidi ;
  • Le rafraîchisseur consomme peu d’énergie (de 45 à 90 W), est moins coûteux (de moins de 80 € à environ 200 €), fonctionne pendant 10 à 30 heures d’affilée et convient parfaitement aux pièces de 20 à 30 m² ;
  • Le réservoir d’eau peut être rempli de glaçons, mais il doit être rempli en permanence. Il suffit alors de brancher l’appareil et… c’est tout !

Cependant, il y a aussi quelques inconvénients :

  • Comme les autres ventilateurs, le refroidisseur adiabatique ne peut pas être réglé à une température spécifique. À cet égard, il ne correspond pas à une véritable unité de climatisation ;
  • Finalement, le rafraîchisseur finit par être saturé par l’humidité de l’air qu’il a aspiré de la pièce où il est installé. Il faut donc aérer la pièce.

Comments are closed.